×

Live, votre actualité SEIC-Télédis

10 mai 2019

De la chaleur en grande pompe

Avec la Stratégie énergétique 2050 choisie par le peuple, la Suisse souhaite faire progresser l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Dans ce contexte, quel chauffage choisir?

Comment bien se chauffer sans que cela nuise à la planète ou à son porte-monnaie? Hier populaires, le mazout et le gaz se font désormais supplanter par les pellets et surtout par les pompes à chaleur, plus performantes et écologiques. Quelles sont les forces et faiblesses de ces différentes solutions de production de chaleur? Petit tour d’horizon.

 
Chauffage mazout

Le mazout, marée noire

Opter pour le mazout, c’est faire le choix d’un combustible dérivé du pétrole brut. L’investissement initial est relativement bon marché, et c’est au propriétaire de décider quand remplir sa citerne et chez qui passer commande. Cela lui permet de tenir les prix, de choisir son fournisseur et le moment de la dépense. En revanche, le mazout présente un bilan carbone plus que négatif, puisque des gaz polluants se forment lors de sa combustion.

Chauffage gaz

Le gaz, trop fossile

Le principal avantage du gaz? Son stockage n’occupe pas d’espace au sein de l’habitation. Un rien plus vert que le mazout, il n’en demeure pas moins d’origine fossile, et sa combustion libère elle aussi des gaz polluants dans l’atmosphère. Autre point négatif: le gaz est fortement inflammable et son prix dépend des fournisseurs et de leur grille tarifaire.

Chauffage bois

Le bois valeur sûre

Ce n’est pas nouveau, le bois possède de nombreuses qualités: c’est un combustible renouvelable, économique et généralement produit localement. Les nouveaux appareils sont souvent automatiques et leur autonomie est comparable à celle des chaudières à gaz ou à mazout. Les plus récents émettent moins de polluants, notamment de particules fines.

Chauffage PAC

La PAC air-eau, l'air et la manière

La PAC allie efficacité et économies pour un impact environnemental limité. Si l’investissement est plus important, c’est une ressource inépuisable et gratuite qui est exploitée ensuite: l’air. En outre, la PAC peut être alimentée par une source d’électricité propre (panneaux solaires, par exemple) et son apport en énergie complété par du renouvelable et/ou de l’indigène (Blueelec ou Greenelec). Le tout sans émission de CO2.

Le chauffage à distance, avantageux et écologique

Privilégiant les énergies renouvelables, le chauffage à distance est une alternative fiable, compétitive et écologique. Pour autant qu’il soit disponible dans votre région, il permet de se passer de citerne, chaudière ou cheminée. Des subventions sont accordées aux propriétaires qui font ce choix, et l’investissement de départ se limite aux frais d’installation intérieure ainsi qu’à la taxe de raccordement.

 

Retour

 
;